Faites un cadeau : offrez votre sang!

A l’approche des fêtes de Noël et de fin d’année, il existe un cadeau rare et précieux : le don de sang ! En cette période, où les dons de sang sont moins nombreux, l’E.F.S. a besoin que vous réalisiez ce geste solidaire et généreux, pour donner aux malades les produits sanguins dont ils ont besoin. Chaque jour, 10 000 dons de sang sont nécessaires. Dès aujourd’hui, décidez d’offrir votre sang et de parler du don de sang à votre entourage. Soyons solidaires, mobilisons-nous !

Don du sang : « Chiffres 2010 »

Don du sang : « Grande cause nationale 2009 »

Le Premier ministre François Fillon a choisi comme thème, pour la grande cause nationale 2009, « le don d’organes, le don de sang, le don de plaquettes et le don de moelle osseuse ». Ces labels, attribués par le Premier ministre, permettent à des organismes à but non lucratif qui souhaitent organiser des campagnes faisant appel à la générosité publique d’obtenir des diffusions gratuites (label « grande cause national ») ou des tarifs préférentiels (label « campagne d’intérêt général ») sur les radios et télévisions publiques.  
Le Premier ministre a souhaité attribuer le label « grande cause nationale » pour les dons d’organes, de sang, de plaquettes et de moelle osseuse car malgré les efforts et l’engagement de tant de nos concitoyens, les besoins non couverts demeurent préoccupants. En effet, les besoins en produits sanguins sont en constante augmentation alors que le nombre de donneurs stagne. Chaque année, les dons de sang, de plaquettes et de plasma, dont il n’existe pas de substitut, sont nécessaires à plus d’un million de malades. Ainsi, en appui des campagnes régulières de promotion engagées chaque année par l’Etablissement Français du Sang et l’ABM, une sensibilisation particulière des Français pourra être réalisée en 2009 par les associations concernées. Pour mémoire, la grande cause nationale 2008 était « l’Institut Pasteur », et en 2007 le collectif « Alzheimer ». En attribuant le label « Grande cause nationale » au don du sang, le gouvernement reconnaît ainsi que ce geste simple, généreux et solidaire, est plus que jamais indispensable.

Pourquoi donner son sang?

  • La transfusion sanguine est souvent mal perçue. "Elle est souvent associée dans l’imaginaire du grand public à l’utilisation exclusive d’un don de sang pour restaurer la masse sanguine d’un grand accidenté de la route". Or, la réalité de la transfusion sanguine est bien différente. Il faut savoir qu’on transfuse aujourd’hui séparément les composants sanguins (globules rouges, plaquettes, plasma, globules blancs) en fonction de la pathologie du patient, dans des spécialités médicales aussi différentes que la cancérologie, l’hématologie, l’obstétrique, la gastro-entérologie... "Dans de multiples cas chirurgicaux ou médicaux, la transfusion sanguine est indispensable à la mise en place de protocoles thérapeutiques". Par exemple, les plaquettes sont indispensables dans le traitement des leucémies lorsque la chimiothérapie a détruit les cellules sanguines. Le plasma sanguin est aussi utilisé pour la fabrication des médicaments dérivés du sang destinés aux traitements des hémophiles mais aussi pour le traitement des grands brûlés. Enfin les globules rouges sont utilisés en cas d’hémorragies importantes consécutives à un accident ou à une opération.

  • Les femmes enceintes, les hémophiles, les accidentés de la route ou les personnes atteintes d’un cancer sont, à chaque instant, sauvés grâce à une transfusion.

  • L'allongement de l’espérance de vie et le nombre de malades nécessitant l’utilisation d’une thérapeutique transfusionnelle est en augmentation. Dans le même temps, les progrès de la médecine permettent le traitement de patients par chimiothérapie lourde pour leucémie et/ou cancer à des âges de plus en plus avancés. Sur les cinq dernières années, les besoins en produits sanguins ont augmenté en France de 10%. Il faut aujourd’hui plus de 2,5 millions de dons de sang par an en France pour faire face à la demande.

  • Aujourd’hui, le traitement de ces maladies graves est devenu possible grâce à la transfusion sanguine et aux 2 million 200.000 volontaires (moyenne observée dans l’Hexagone) qui, chaque année, font don de leur sang. Aujourd'hui 2/3 des donneurs sont des femmes, elles sont plus courageuses devant la seringue. Mais ou sont cachés nos hommes, nous les attendons.... Ah c'est plus ça, aujourd'hui le male manque de virilité, de courage, affalés devant la télé avec une bière à la mains. Certainement que nos anciens doivent se retourner dans leurs tombe. Pourtant plus de 95% de la population française plébiscite le don de sang comme un acte positif, et que 80% des personnes interrogées affirment être prêtes à passer à l'acte si l'urgence le nécessitait (c'est du moins ce qu'elles ont répondu). Alors pourquoi ce décalage avec la réalité?

  • Pour donner son sang, il suffit d’être en bonne santé et de ne pas avoir eu, dans les mois précédant le don, un comportement à risque (voyages dans des pays étrangers, rapports sexuels non protégés...). L’âge requis est de :
    • 18 à 70 ans pour le don du sang total
    • être en bonne santé
    • Il ne faut pas être à jeun

    - La forme la plus courante de don est celle du don de sang total qui dure de 30 à 45mn.

    - Mais il existe d’autres types de don faisant appel à des techniques spécialisées :

    • le don de plaquettes : il dure entre 2h et 2h30. Le sang est prélevé et séparé en ses différents constituants. Les plaquettes sont collectées dans une poche d’une contenance de 600 ml. Les globules rouges sont restituées au donneur.

    • le don de plasma : il dure entre 1h et 1h30. Le procédé de prélèvement de plasma est relativement similaire au prélèvement de plaquettes. On prélève environ 600 ml de plasma au donneur et on restitue son sang appauvri en plasma.

    - Le sang ou ses composants sont collectés exclusivement à l’Établissement français du sang, dans les sites de collecte ou lors de collectes mobiles organisées dans les entreprises, les communes, les administrations, les établissements scolaires, etc.

    - "En 10 ans, la transfusion sanguine a considérablement évolué, tant dans son organisation que dans la diversité des activités qu’elle développe au service des malades", rappellent les responsables de l’E.F.S. "Au-delà de la sécurité de la transfusion, les enjeux de santé publique liés au développement de cette discipline médicale sont considérables".

    - Ensemble, nous devons faire face à la hausse des demandes en sang provenant des hôpitaux et cliniques. Cette augmentation des besoins s'explique notamment par l'évolution des thérapies proposés aux malades. Aujourd'hui, nous devons tous nous mobiliser pour répondre à ces appels car il n'existe aucun sang artificiel. Nous vous encourageons à nous rejoindre et à en parler autour de vous. 

    - Les donneurs de sang sont des personnes irremplaçables. Merci pour les malades.

    Objectifs chiffrés pour 2013.
     
    Afin de répondre aux besoins des malades, les objectifs de l’E.F.S. pour l'année 2013 sont les suivants :
     
    • 4 millions dons de sang total,

       
    • 400 000 dons de plasma,

       
    • 1500 dons supplémentaires par jour,

       
    • 3 dons par an par donneur.

    .

    Quels sont les principes qui régissent le don de sang ?

    Quelque soit le type de don, don total ou don de plaquettes ou de plasma, 5 principes gouvernent la transfusion sanguine :

    Anonymat : Pour éviter toute discrimination à l’encontre du donneur ou du receveur, seul l’E.F.S. connaît l’identité du donneur.

    Bénévolat : Le don de sang ne peut être rémunéré. Les produits du corps humains ne peuvent être vendus. Le bénévolat permet par exemple d’éviter que des personnes en situation de précarité ne vendent les produits issus de leurs corps pour subvenir à leurs besoins et ne se mettent en danger. Par l’assurance d’un geste volontaire sans contrepartie, le bénévolat constitue également l’un des éléments de la sécurité transfusionnelle.

    Volontariat : Le don de sang est un acte librement consenti, sans aucune contrainte.

    Non-profit : Le sang et les produits sanguins ne peuvent pas être source de profit. Il sont produits et fournis par un service public : L’Etablissement Français du Sang. Le coût d’une poche de sang correspond aux frais engagés pour collecter, préparer, qualifier et distribuer les produits sanguins.

    Sécurité : Des tests de dépistage des principales maladies transmises par le sang, sont effectués de manière systématique sur chaque don.

    Hygiène : Pour chaque donneur, le matériel utilisé lors du prélèvement est stérile et à usage unique.

    Qualité : Le respect des bonnes pratiques et les nombreux contrôles sur le matériel et les produits garantissent la meilleure qualité des produits sanguins.

    .

    Qui peut donner son sang ?

    New : Arrêté du 12 janvier 2009 fixant les critères de sélection des donneurs de sang(dont l'allongement de l'âge des donneurs à 70 ans)

    Le don de sang permet de soigner plus de 500 000 malades et améliore ainsi chaque jour la vie de nombreux patients. Il a pour but, par exemple, aux enfants atteints de drépanocytose de calmer leurs crises, de traiter les personnes atteintes d’un cancer après une chimiothérapie ou d’accompagner le traitement des personnes atteintes d’un déficit immunitaire grave.

    L’Etablissement Français du Sang, doit prendre toutes les mesures pour que le don de sang ne soit pas néfaste pour le malade par la transmission d’une bactérie, d’un virus, d’un parasite ou de substances dangereuses. Il doit également veiller à la santé des donneurs. Pour ces deux raisons, il existe des cas pour lesquels tu ne peux pas donner ton sang.

    Tu trouveras dans ce document, une liste d’ajournements. Elle n’est pas exhaustive. Seul le médecin est habilité à décider l’aptitude d’une personne à donner ou non son sang. Cette liste te permettra néanmoins, dès à présent de faire une première évaluation. Elle peut également te permettre de te déplacer au bon moment.

    A toi de jouer maintenant !

    Pour te protéger, ne pas altérer ton état de santé :

    Tu ne peux pas donner ton sang dans les cas suivants:

    ► Mauvais état de santé (grande fatigue…),

    ► Poids inférieur à 50 Kg.(Corpulence insuffisante pour constituer une unité thérapeutique pour le malade),

    ► Traitement pour des crises d’épilepsie,

    ► Anémie, manque de fer.

    ► Diabète insulinodépendant.

    ► Pour les femmes, grossesse, et jusqu’à 6 mois après l’accouchement pour éviter tout risque d’anémie.

    ► Protection légale : tutelle ou curatelle,

    Pour protéger le malade qui va recevoir un don de sang :

    Tu ne peux pas donner ton sang dans les cas suivants :

    Infections en cours :

    ► Maladie infectieuse en cours : grippe, gastro-entérite.

    =>Tu pourras néanmoins donner ton sang après un délai de 2 semaines après la fin des symptômes.

    ► Maladies transmissibles par le sang. (syphilis, hépatites virales B et C, VIH),

    Exposition à des risques d’infection :

    ► Actes de la vie quotidienne : soins dentaires, piercing ou tatouage, intervention chirurgicale, activité sexuelle à risque, voyage en pays impaludé.

    =>Tu pourras néanmoins donner ton sang après un délai de :

    - 1 semaine après des soins dentaires (détartrage, extraction) et 1 jour après le soin d’une carie,

    - 4 mois pour un piercing ou un tatouage,

    - 4 mois après une intervention chirurgicale,

    - 4 mois après un rapport sexuel avec un nouveau partenaire sans usage de préservatif,

    - 4 mois après un voyage dans un pays où sévit le paludisme (Malaria).

    ► Prise de médicaments : antibiotiques, corticoïdes en comprimés.

    =>Tu pourras néanmoins donner ton sang après un délai de 14 jours.

    ► Si tu as déjà été transfusé ou greffé

    L’ajournement est définitif pour le don de sang des donneurs qu'il s'agisse de transfusion sanguine, de greffe d'organes, de tissus ou de cellules dans un souci de protection du malade mais aussi de toi donneur.

    ► Si tu as séjourné en Grande Bretagne et cumulé de plus de 12 mois entre 1980 et 1996 en Grande-Bretagne c’est un motif d'exclusion définitif au don du sang. Il y a un risque de transmission de l'encéphalopathie bovine spongiforme (« maladie de la vache folle »)

    ► Injection de drogue actuelle ou passée. En effet, l’injection de drogue par voie veineuse peut provoquer des contaminations infectieuses.

    Si tu as un doute, le médecin de prélèvement est là pour te renseigner. Tu trouveras ces coordonnées sur notre site internet : www.dondusang.net, rubrique où donner.

    .

    VRAI - FAUX

    Thème contre indications :

    1. Je peux donner mon sang autant de fois que je veux.

    Faux, il faut respecter un délai de 8 semaines entre 2 dons de sang total.

    2. Il faut être à jeun avant un don.

    Faux, être à jeun n’est pas nécessaire. Au contraire, mieux vaut avoir pris un repas léger.

    3. Après un détartrage, je peux donner mon sang.

    Faux, il convient d’attendre 1 semaine pour éviter tout risque de transmission de bactéries.

    4. Après un tatouage, je dois attendre 4 mois avant de donner mon sang.

    Vrai, car tout passage de la barrière cutanée représente un risque de transmission de virus.

    5. Il faut peser 50 Kg pour donner son sang.

    Vrai. On ne peut prélever plus de 13% du volume sanguin alors que l’on doit prélever 400 ml de volume sanguin pour obtenir un bénéfice thérapeutique.

    6. J’ai fumé hier, je peux donner mon sang.

    Vrai, quelque soit le type de tabac utilisé, tu peux donner ton sang.

    7. Il existe des contre-indications pour discriminer

    Faux, un médecin est amené parfois à contre-indiquer un donneur dans l’intérêt du receveur. En effet par mesure de sécurité il est préférable de contre-indiquer un donneur pour protéger le malade.

    Thème sécurité/éthique

    8. On peut être contaminé lors d’un don.

    Faux, le matériel est stérile et à usage unique.

    9. On peut donner son sang à une personne précise.

    Faux, le don de sang est anonyme.

    10. Il suffit d’être en bonne santé pour donner son sang.

    Faux, pour donner son sang il faut être reconnu médicalement apte au don et ne pas avoir été dans une situation considérée comme à risque pour vous protéger et protéger le receveur.

    11. Si une anomalie est détectée dans mon sang, je serai averti.

    Vrai, le donneur reçoit une lettre pour le prévenir et effectuer des tests de contrôle nécessaires.

    Thème info/promo du don

    12. Un homme peut donner jusqu’à 6 fois son sang par an.

    Vrai, les femmes, elles, peuvent donner jusqu’à 4 fois par an.

    13. Le malade reçoit le sang tel que je l’ai donné.

    Faux, le sang est séparé en ses différentes composantes. La personne malade, ne reçoit que ce dont elle a besoin.

    14. les jeunes ne donnent pas leur sang.

    Faux, 30% des donneurs ont moins de 30 ans.

    15. Les besoins des malades en produits sanguins augmentent plus vite que le nombre de dons.

    Vrai, nous avons besoin de 10% de dons supplémentaires par an pour assurer des produits sanguins à tous les malades.

    16. Il existe plus de 150 sites fixes pour donner son sang.

    Vrai, l’E.F.S. a 154 sites fixes partout en France.

    17. Il n’existe aucun produit capable de se substituer au sang humain.

    Vrai, le sang humain est irremplaçable et présente des caractéristiques trop complexes pour être parfaitement substitué par un autre produit.

    18. Le don d’aphérèse est plus fatiguant qu’un don de sang total ?

    Faux, le don d’aphérèse, c'est-à-dire le don de l’une des composantes du sang (plaquettes ou plasma), est, au contraire, moins fatiguant car les autres éléments du sang sont restitués.

    19. Quand je donne mon sang, je donne aussi des plaquettes.

    Vrai, les plaquettes sont l’une des composantes du sang avec les globules rouges et le plasma.

    .

    Quels sont les principaux usages des produits sanguins ?

    On ne transfuse jamais une poche de sang. Le don de sang permet de compenser un manque et seul l’élément manquant est transfusé. C’est pourquoi avant de distribuer le sang, on le sépare en ses différentes composantes qui sont : les plaquettes, le plasma et les globules rouges.

    Les globules rouges : 80% des produits sanguins transfusés.

    Les globules rouges sont utilisés à plus de 50% en cancérologie et hématologie (maladies du sang) du fait notamment du vieillissement de la population.

    Le plasma : 11% des produits sanguins transfusés.

    Le plasma est utilisé en transfusion ou pour fabriquer des médicaments. Sous ses 2 formes, il est utilisé pour les grands brûlés, les hémophiles ou le traitement de maladies infectieuses (maladie de Willebrand, personnes atteintes de grave déficit immunitaire).

    Les plaquettes : 9% des produits sanguins transfusés.

    Les plaquettes sont utilisées pour les manques de coagulation chez les malades. C’est le cas par exemple pour les hémorragies importantes et les chimiothérapies.

    NB : les globules blancs, sont la 4ème composante du sang, mais sont très rarement transfusés.